Comment est analysée l'eau

En France, une réglementation stricte s'applique aux eaux destinées à la consommation humaine (en sont exclues les eaux conditionnées). Elle se donne comme objectif d'en assurer la qualité sanitaire, depuis la ressource en eau brute jusqu'à l'habitation. Elle est élaborée par le ministère en charge de la Santé, à partir d'une directive européenne.

Cette réglementation s'appuie sur les travaux médicaux et les recommandations en vigueur de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui établissent les doses maximales admissibles, c'est-à-dire la quantité d'une substance qu'un sujet peut absorber quotidiennement et sans danger sa vie durant. Sur cette base, est calculée la valeur maximale tolérable dans l'eau en gardant une marge de sécurité confortable. La réglementation sanitaire figure au Code de la santé publique. Elle est issue des arrêtés du 11 janvier 2007 et du 21 janvier 2010. Plus de cinquante limites de références de qualité y sont définies. Ces normes concernent un ensemble de paramètres chimiques, physiques et microbiologiques. Parmi les paramètres contrôlés dans l'eau du robinet, on distingue d'une part les limites de qualité, impératives, qui concernent des substances pouvant avoir une répercussion sur la santé et, d'autre part, les références de qualité, qui sont des indicateurs reflétant le bon fonctionnement des installations de production d'eau potable.

La qualité est la préoccupation première et constante des professionnels de l'eau. La recherche de la qualité préside à l'ensemble du processus de production et de distribution. Elle s'exprime dans la sélection de l'eau brute, dans les traitements destinés à la mettre aux normes et dans les contrôles qui garantissent la qualité de l'eau distribuée. La recherche de la qualité commence à la source dès le captage d'eau. On n'a pas le droit d'utiliser n'importe quelle eau pour produire l'eau du robinet. La qualité des ressources en eau dépend de facteurs géographiques, hydrographiques et économiques (région agricole, urbaine ou industrielle). Selon la qualité des ressources, les traitements pour produire l'eau potable seront plus ou moins complexes. Les ressources en eau utilisables pour fournir de l'eau destinée à la distribution sont d'origine souterraine ou superficielle (lac, rivière...). Les ressources d'origine superficielle sont classées en trois catégories de qualité. Les critères de classement prennent en compte de nombreux paramètres de différentes natures. Ils concernent les caractéristiques physico-chimiques de l'eau, la présence de substances "indésirables", la présence de pesticides, la qualité microbiologique et la couleur de l'eau. Il faut souligner que c'est le facteur le plus mauvais de l'analyse qui détermine le classement. Les ressources en eau qui ne satisfont pas aux critères retenus pour la 3ème catégorie sont exclues d'une utilisation pour la production d'eau potable.